Blessé, Prissé-Mâcon a tellement soif de revanche « ES Prissé-Mâcon Basket- Site Officiel de l’Etoile Sportive Prissé Mâcon

Blessé, Prissé-Mâcon a tellement soif de revanche

16-photo-jsl-jean-milleret-1566073073
vendredi 6 septembre 2019 | Actus , Avant-Matchs

Partager

Après un exercice 2018-2019 gâché par les blessures, Prissé-Mâcon n’a pas été épargné non plus, cet été, lors de sa préparation estivale. Au point de n’avoir jamais disposé d’un groupe au complet. De quoi souder le noyau dur avant d’entamer la saison, samedi à la maison.

Du côté de Prissé, les visages changent. Il y a un an, l’ESPM avait un nouveau président. Cet été, Frédéric Brouillaud a remplacé le coach Denis Lacroix sur le banc. Mais la poisse, en revanche, semble coller à la peau de l’Étoile.

« Dans une division supérieure, j’aurais annulé 4 matchs amicaux sur 5 », lâche le coach prisséen. « On s’est retrouvé avec 5 joueurs U17. Mais par respect pour nos adversaires et les autres clubs, je ne l’ai pas fait. Donc la présaison est un peu contrastée. Il y a eu beaucoup d’envie et de gnac. Il n’y a rien à dire. Mais on a été énormément pénalisé dans la création d’une certaine alchimie à cause des nombreuses blessures. »

« On a peut-être mangé notre pain noir »

Pas étonnant dès lors que la préparation se soit soldée par un bilan fébrile de 1 victoire pour 4 défaites de rang pour conclure. « Je pense qu’on a peut-être mangé notre pain noir et que l’on va vite tourner la page. Car l’an dernier, il y a déjà eu beaucoup de blessures que l’on paye encore aujourd’hui », précise Frédéric Brouillaud.

En effet, Belabre et Haquet, deux pièces importantes du puzzle de l’ESPM, effectuent enfin leur retour de blessure. Chevigny ayant, pour sa part, marqué les esprits durant cette pré-saison. Et son entraîneur ne tarit pas d’éloges à son égard : « Thibaut a été présent durant toute la durée de la préparation. Je ne le connaissais pas. J’ai été agréablement surpris par ses valeurs humaines, déjà. Mais aussi par ses qualités de joueur. Je pense qu’il peut être un pilier de notre équipe. »

Reste à savoir si Prissé-Mâcon parviendra à compenser le départ (pour Pont-de-Chéruy, N1) de son meilleur marqueur, Jérémi Booth. À ce jour, l’ailier américain Kaison Randolph (24 ans ; 1,91 m) affiche moins d’expérience et présente moins de garantie. Mais le potentiel est là.