Prissé-Mâcon sans complexe

debout-(de-g-a-dr-)-guy-kodjo-sitchi-julien-montoya-rudy-deal-jean-claude-zapha-martin-ngaloro-jean-paul-landu-bongo-florent-corneo-accroupis-(de-g-a-dr-)-valentin-neyrink-gary-staele
samedi 9 septembre 2017 | Actus , Avant-Matchs

Partager

Après une saison très frustrante où elle a trop souvent alterné deux visages, l’ES Prissé-Mâcon veut reprendre sa progression avec l’objectif de rivaliser avec les meilleurs. Avec un recrutement de qualité et bien ciblé, elle devrait en avoir les moyens

PRISSÉ-MÂCON – LE CANNET
CE SOIR, 20 H, SALLE DES SPORTS DE PRISSÉ

Pour sa première année à Prissé en tant qu’entraîneur, Denis Lacroix ne s’attendait pas à vivre une saison aussi compliquée. Encore moins à jouer le maintien sur le dernier match de la saison lors d’un derby à perdre haleine (87-86 a.p.) face à son voisin de Beaujolais Basket. Mais comme les joueurs restés fidèles au club, le technicien tango ne veut plus regarder en arrière. « Cette frustration, explique-t-il, on s’en est servi à l’intersaison pour régler pas mal de choses. Des joueurs au staff, tout le monde s’est remis en cause pour trouver le bon équilibre et pouvoir se projeter sur la saison qui vient dans les meilleures conditions ».

« French team »

Après une saison décevante (9e ), le club tango est en effet bien décidé à reprendre sa progression là où il l’avait laissée. Avec un seul départ majeur – le Canadien Lien Philipp – compensé par l’arrivée de quatre joueurs référencés à ce niveau, l’ESPM disposera, sur le papier du moins, d’une équipe offrant beaucoup plus de garanties à tous les postes que la saison dernière. « On a bâti une équipe pour battre n’importe qui » avance Denis Lacroix, très satisfait de la préparation et plus encore de l’état d’esprit affiché par sa « french team ».

L’ESPM sera en effet une des rares formations de la poule à ne pas aligner de joueur US ou étranger cette saison. « Ce n’était pas forcément une volonté, observe Fabien Thomas, le président de l’ESMP, mais ce sont les opportunités qui ont fait que. La preuve, on avait signé Tchoubaye avant que celui-ci ne se rétracte ».

Mais avec la signature de dernière minute de Thibault Chevigny, qui lui a souvent fait beaucoup de misère, avec Montbrison notamment, l’ESPM ne devrait pas avoir perdu au change. Loin s’en faut.

« Quand Jean-Paul (Landu-Bongo) – voir ci-dessous – aura repris avec nous, je vais vraiment disposer d’un groupe de douze joueurs interchangeables, se félicite le coach tango qui pourra compter sur un mélange d’expérience et de polyvalence à tous les postes. « En fonction de l’adversaire, ce qui est intéressant c’est qu’on aura de nombreuses options » poursuit Denis Lacroix impatient d’en découdre pour le compte d’un championnat où l’ESPM espère bien avoir son mot à dire cette saison. « Faire une bonne saison, poursuit-il, ce serait d’être en course pour les playoffs et de titiller la première place le plus longtemps possible. Quel que soit l’adversaire, on va jouer tous nos matchs avec l’ambition d’en gagner le plus possible ».

 On a bâti une équipe capable de battre n’importe qui.

Denis Lacroix,

coach de Prissé-Mâcon

Pierre Desbois
pierre.desbois@lejsl.fr